Servantes des Pauvres

OBLATES RÉGULIÈRES DE L’ORDRE DE SAINT BENOÎT

Lettre de Noël 2023 : L’espérance nous guide sur notre chemin vers Dieu

Chères familles, chers amis,

Le Pape François écrit que Madeleine Delbrel s’adressait ainsi à Jésus : « Pour être avec Toi sur Ton chemin, nous devons partir, même quand notre paresse nous supplie de rester. Tu nous as choisis pour être dans un équilibre étrange, un équilibre qui ne peut s’établir et se maintenir que dans le mouvement, que dans l’élan. Un peu comme une bicyclette, qui ne peut tenir debout sans rouler, nous ne pouvons tenir debout qu’en avançant dans un élan de charité ». Cette “spiritualité de la bicyclette”, nous sommes tous appelés à la vivre ; et nous sommes tous appelés à transmettre cet élan de foi, d’espérance et de charité, cette confiance qui seule peut et doit nous « conduire à l’Amour » afin, non seulement « d’aimer Jésus », mais aussi « de Le faire aimer », spécialement par les plus petits d’entre les siens.
Vous pouvez imaginer que cette spiritualité de la bicyclette parle tout particulièrement à notre cœur de Servantes des Pauvres. Ces quelques pages, écho de notre humble quotidien, en sont l’illustration.
2024 marquera le 150ème anniversaire de la reconnaissance ecclésiale de notre Œuvre comme Congrégation religieuse bénédictine. Avec joie, nous vous partageons notre action de grâce, demeurant persuadées que nous ne pourrons poursuivre cette belle mission sans le secours de Dieu et le soutien de votre prière. Très bonne et sainte année !

Soeur Marie-Noël-Bénédicte,
Prieure Générale

L’Espérance nous guide sur notre chemin vers Dieu : le Chapitre Général

L’événement-phare de cette année 2023 est, à n’en pas douter, notre 25ème Chapitre Général. Mais en quoi cela consiste-t-il au juste ? Réuni tous les 6 ans, le Chapitre Général a d’abord pour mission de garder bien vivants dans notre famille religieuse l’esprit de saint Benoît et la pensée de notre Père Fondateur afin de faire fructifier ce trésor au cœur du monde actuel.

Soutenues par la prière de toute la Congrégation, 19 capitulantes se sont ainsi rassemblées du 23 août au 7 septembre pour se mettre à l’écoute du Saint-Esprit et réfléchir sur différentes questions avec, toujours en ligne de mire, la recherche de la volonté de Dieu. De ces séances de travail intense vécues dans un climat très fraternel sont sortis des Actes, lesquels constituent désormais notre feuille de route pour les années à venir. « Comme c’est enthousiasmant ! » s’est réjouie une sœur ancienne à leur parution, exprimant tout haut le sentiment partagé par chacune.

Le Chapitre Général a encore pour vocation d’élire la Prieure Générale et ses quatre conseillères. C’est ce que nous avons vécu ce 26 août, sous la présidence de Dom Geoffroy Kemlin, Abbé de Solesmes. Pour notre plus grande joie, Mère Marie-Noël-Bénédicte a repris son tablier au service de la Congrégation pour un nouveau mandat de 6 ans !

« Entrez dans la joie de l’Espérance ! » (Pape François) : deux Servantes des Pauvres aux JMJ !

Sœur M.Anne-Foucauld et sœur Louise-Marie ont accompagné les 800 jeunes de la Route Saint-Martin aux JMJ ! Après une semaine de marche, elles ont rejoint Lisbonne pour accueillir le Pape François. Une expérience ecclésiale forte qu’elles ne sont pas prêtes d’oublier !

+++

« Car il n’est que l’Espérance pour animer notre cœur » (Chant « L’Espérance ») :

Nouvelles des Maisons

Maison Sainte-Marthe

Le 20 juillet, les 8 sœurs de la Maison Sainte-Marthe ont proposé à leurs malades une journée de pèlerinage-détente au sanctuaire de Béhuard. Témoignage d’un partiticpant :

« Marie, Mère de l’Espérance, a suscité une attraction irrésistible vers son sanctuaire angevin. Une bonne vingtaine d’invités de 8 à 98 ans ont répondu ‘’présent’’ pour visiter Marie dans son île. Ce fut une joie d’admirer la nature et de se rencontrer. La charité s’est manifestée par l’accueil simple des uns envers les autres, la bonne humeur, la participation aux activités proposées, aux temps de prière et au repas partagé. Le soleil était au rendez-vous ! Chacun est rentré fourbu mais le cœur reconnaissant. Se laisser porter, ne plus être seul, quel bonheur ! »

Meyzieu : 10 ans déjà !

Répondant à l’appel du Cardinal Barbarin, la Congrégation posait son petit sac dans l’est lyonnais le 8 décembre 2013, sous le regard de Notre-Dame.

10 ans, en quelques chiffres, c’est :

  • 14 sœurs en tout
  • Des milliers de kilomètres au compteur des vélos et quelques chutes mémorables aussi ! Les Majolans ont appris à voir les sœurs circuler par tous les temps, à toute heure, les sacoches bien chargées. Devinent-ils qu’au fond de leur cœur il y a le Seigneur qu’elles reçoivent chaque matin et qu’elles portent chez les Pauvres ?
  • 3 déménagements 
  • 103 malades soignés, consolés, accompagnés – jusqu’à la porte du Ciel parfois – qui nous ont rendu évidente la présence du Christ en eux par leur confiance, leur sourire ou l’ouverture de leur cœur.
  • Beaucoup d’enfants au catéchisme, au patronage, à la paroisse ou au bas des immeubles…
  • 9 prêtres de la Communauté Saint-Martin qui ont accompagné les premiers pas des sœurs, et à qui elles ont ouvert la porte des Pauvres pour le soin des âmes.
  • Un nombre incalculable d’amis sur terre et au Ciel : les membres de la Fraternité Spirituelle Dom Camille Leduc et tous ceux qui, par leurs prières, leurs visites, leurs petits gestes soutiennent les sœurs et leur apostolat, montrant ainsi que la mission est communion.

En savoir plus sur le jubilé de la Maison Saint-Jean Marie Vianney

Paris : quand les Pauvres nous enseignent

« Monsieur Roger », SDF, est un habitué du centre de soins. Ce matin, il est de fort méchante humeur et lorsqu’on lui rappelle les habitudes du dispensaire, il se met en colère avant de partir en grommelant. La communauté est inquiète, car il a vraiment besoin de soins.

Une des sœurs propose alors à une malade de prier pour que ce monsieur revienne se faire soigner.

Le lendemain matin, la dame lui tend un paquet en disant : « J’ai prié pour lui toute la nuit. Il va revenir je le sais. Vous lui donnerez ça, cela lui mettra du baume au cœur. » Pendant ce temps, à la communauté, le répondeur enregistre un message : « Allo, c’est M’sieur Roger,  j’m’excuse pour hier. Vous pouvez quand même m’donner un rendez-vous, hein ? »

Le jour suivant, il reçoit le colis. Ému, tout confus mais ravi des biscuits et bonbons, touché de voir qu’il puisse encore y avoir tant de bonté sur cette terre, il déclare : « Moi aussi, j’vais prier pour elle ! »

Brest : la Providence veille toujours !

Le 8 Novembre 2021, notre aumônier nous quittait brutalement pour son éternité. Qu’allions nous devenir ? Comment continuer à participer chaque jour à l’Eucharistie « cœur de la religion et centre de notre vie consacrée » (Dom Leduc) ?

A notre insu, les prêtres de Brest se sont concertés pour établir un planning, ajoutant à leur emploi du temps déjà bien chargé la célébration de la Messe chez les Servantes des Pauvres à midi. Et depuis, nous n’avons jamais manqué de notre Pain quotidien. Un certain nombre de fidèles s’y associent d’ailleurs, ce qui a suscité la question d’un voisin intrigué par tant d’affluence chez nous à l’heure méridienne : « Est-ce que vous servez des repas? »

Nous sommes reconnaissantes pour ces prêtres dont le zèle pour l’annonce de l’Évangile témoigne véritablement de la beauté du sacerdoce.

Grâce à eux, le Seigneur habite notre maison.

Grâce à eux, nous pouvons exercer notre mission auprès des malades et des Pauvres que le Seigneur nous envoie en ce beau Finistère.

Que le Seigneur les bénisse et les garde !

Brive-la-Gaillarde : la petite pousse s’enracine…

Si notre service des malades est encore très modeste, la communauté commence à se faire connaître et les joies apostoliques sont déjà bien réelles ! Nous avons par exemple été sollicitées par l’hôpital pour une prise de sang chez un couple en grande précarité vivant dans un logement insalubre. Le courant est passé et nous nous rendons maintenant tous les jours chez eux pour des soins, du ménage et un accompagnement. Sur leur demande, chaque visite se termine par une prière fervente !

Nous œuvrons également auprès de la jeunesse : animation du patronage paroissial et du groupe des Servantes de l’assemblée, camp d’été, interventions dans des établissements scolaires… Autant de belles occasions de témoigner de notre joie de consacrées !

Denain : quelques nouvelles en vrac

La communauté a proposé un « Noël autrement » aux malades soignés par les sœurs et aux familles du patronage. Après un parcours à la rencontre des Rois Mages, tous se sont retrouvés au pied de la crèche pour un temps d’action de grâce avec notre curé.

Le 23 juillet, nous avons accueilli notre évêque, Mgr Dollmann pour la messe de la fête du patronage, au cours de laquelle un jeune a été baptisé. Grande joie pour tous : communauté, familles et animateurs !

D’autres événements diocésains nous ont réunies autour de notre évêque : l’ordination diaconale de Richard, animateur au patronage en 2022, les traditionnelles processions de Notre-Dame de Grâce le 15 août à Cambrai, et de Notre-Dame du Saint-Cordon à Valenciennes…

Jemappes : invitation exceptionnelle

Tous les ans, les personnes consacrées du diocèse de Tournai sont invitées à une rencontre fraternelle autour de leur évêque. Cette année, l’événement a été l’occasion de fêter le double jubilé de Mgr Harpigny : 50 ans de sacerdoce et 20 ans d’épiscopat. Cela a été l’occasion de lui exprimer notre gratitude au moment où il s’apprête à prendre sa retraite. Il a répondu en nous exhortant à une réponse toujours plus fidèle et généreuse à l’appel du Seigneur et en nous invitant à garder confiance pour l’avenir. Malgré la baisse des vocations religieuses, des surgeons prometteurs se sont en effet implantés dans le diocèse. « Ne nous laissons pas voler l’Espérance ! » (Pape François)

Congo : maison Notre-Dame d’Espérance 

              Alors que notre service à domicile est plutôt restreint, les malades viennent toujours plus nombreux au petit centre spécialisé dans le soin des plaies. Beaucoup habitent loin, dans d’autres secteurs de la ville, voire en brousse. Or, les transports coûtent cher !

              Lucien, un jeune nutritionniste qui nous aide de temps en temps au dispensaire, va organiser la vente de matériel médical de base. Avec des explications et un suivi ponctuel au petit centre, cela permettra aux malades de se soigner chez eux en évitant le recours aux traitements traditionnels qui sont souvent cause d’aggravation.

Sénégal : maison Saint Joseph

Pour parer aux coupures d’électricité récurrentes, le toit de la communauté s’est revêtu de panneaux solaires. Celui du dispensaire en sera lui aussi bientôt couvert, ce qui devrait améliorer la prise en charge des plus de 150 malades reçus chaque jour pendant l’hivernage.

Nous avons eu récemment la joie de voir revenir une dame que nous avons connue il y a quelques mois toute désemparée. Elle venait en effet de recueillir sa petite-fille sans pouvoir assurer sa subsistance, ce qui lui causait beaucoup de souci. Nous avons pu lui procurer du lait et cuisiner de la bouillie. La petite fille est devenue bien joufflue ; elle fait la fierté de sa grand-mère qui a retrouvé le sourire et la joie de vivre !

Patronage Dom Camille Leduc : «  Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir »

Cet été, environ 80 enfants sont venus grandir ensemble à la suite de Saint François d’Assise autour du thème : « Que tout être vivant chante ». Ils ont mis tout leur cœur à préparer un spectacle aux plus jeunes, un concert à nos sœurs anciennes et le spectacle de la fête du patronage. La prière « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix » a été le fil conducteur des enseignements de Don Martin Viviès. Quant à la fête familiale du patronage, elle a réuni enfants, animateurs, familles et sœurs pour un moment simple et joyeux de partage !

+++

Espérance rime avec persévérance !

Toujours joyeuse, notre sœur Anne-Marie-Thérèse a rendu grâce pour ses 70 ans de vie religieuse en la fête de la Nativité de la Vierge Marie, le 8 septembre.

Dans le même élan, sœur Marie-Geneviève a célébré ses 25 ans de profession le 11 octobre, en notre Maison Saint Joseph à Keur Moussa.

Le 12 mars, 3 jours après son Jubilé de 60 ans, notre chère sœur Marie-Jean est entrée dans la Vie, elle qui offrait son sourire dès qu’on lui parlait de la Vierge Marie. 

« L’Espérance voit ce qui sera » (Charles Péguy)

Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est cette année 1873, et je n’en reviens pas. Cette petite année qui n’a l’air de rien du tout… mais que s’est-il passé ?

Il y a 150 ans, le 25 août 1873, Dom Camille Leduc acheta le terrain sur lequel fut bâtie notre Maison-Mère. Notre Père Fondateur a voulu construire la Chapelle en tout premier ; ainsi, l’Oeuvre croît et le Noviciat se remplit. 1873… 1973… 2023… Quelle grâce d’être novice cette année !

Justement, de nouveaux voiles blancs ont fait leur entrée au chœur. Louise a reçu l’habit des Servantes des Pauvres le 6 août, et le nom de sœur Marie-Térésa. En la Solennité de la Toussaint, c’était au tour de Guillemette d’entrer au noviciat sous le nom de sœur Marie-Pia.

« En Toi, Seigneur, mon Espérance, jamais je ne serai déçu » (Te Deum)

C’est par cet hymne d’action de grâces que se sont conclues les Messes de professions perpétuelles de sœur Marie-Elisabeth le 11 juin et de sœur Marie-Matthieu le 8 décembre.

Celle-ci témoigne de son année de préparation à ce don total et désintéressé d’elle-même :

« Une année à l’écoute de la Parole de Dieu, qui chaque jour éveille l’oreille à une manière de vivre comme le Christ.

Une année d’approfondissement de notre vie de Servante des Pauvres par la découverte attentive de nos racines.

Une année portée par la prière et les bons exemples de nos sœurs aînées parmi lesquelles j’ai vécu ce temps de préparation à mes vœux perpétuels. Je retiendrai surtout leur capacité à se laisser aider tout en étant prêtes à réaliser n’importe quel genre de travail. En vraies Servantes de Dieu et des Pauvres, elles font toujours et partout ‘’tout le peu qu’elles peuvent !’’

Pour conclure, les vœux perpétuels sont l’aboutissement d’une année de préparation, mais surtout le commencement d’une vie pour l’éternité ! »

La communauté a également été heureuse de célébrer les professions temporaires de sœur Marie-Espérance et sœur Louise-Marie le 24 juin, ainsi que de sœur Marie-Anne-Colombe le 15 août.

Merci Monsieur l’Aumônier

Notre Espérance, c’est aussi notre confiance dans la Parole de Jésus : « Je ne vous laisserai pas orphelins. »

Le 12 février, le Père Aumônier de la Maison-Mère, le Père Bernard Pellabeuf, a dû être hospitalisé en urgence, dans un état grave. Une chaîne de prière à Dom Camille Leduc s’est vite formée et, contre toute attente, sa santé s’est progressivement améliorée. Toutefois, il n’a pu reprendre sa mission auprès de nous.

Mis au courant, nos prêtres amis se sont relayés pour que nous ne manquions pas un seul jour du Pain de vie. Nous leur sommes extrêmement reconnaissantes pour leur dévouement et les assurons de notre prière.

Prenant la suite, Monseigneur Martin Viviès a pu être notre aumônier pendant 6 mois, nous procurant les sacrements et assurant une présence au patronage. Puis Monseigneur Jean-Marie Le Gall  a pris joyeusement la suite, à la manière d’un retour aux sources.

 L’Espérance nous ouvre au bonheur ; mais « le bonheur, c’est comme les tomates, ça se cultive » !

Pour cultiver notre vie spirituelle, humaine et professionnelle, la formation a une part prépondérante. Toutes les sœurs s’unissent autour de l’étude d’année qui a pour thème… l’Espérance ! En outre, nos jeunes sœurs ont eu la grâce de bénéficier de sessions de grégorien, de théologie morale, d’anthropologie ou de lectio divina.

Si nul n’est besoin de diplôme pour être une vraie Servante des Pauvres, notre mission de soignantes auprès des plus déshérités exige néanmoins compétence et professionnalisme. C’est ainsi qu’à la suite de sœur Marie-Bakhita, au Sénégal, et de sœur Marie-Joséphine, au Congo, sœur Agnès-Marie a entrepris en septembre des études à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers de Brive-la-Gaillarde, situé juste en face de notre maison Saint-François ! Le Seigneur est bon.

+++

              Avec toutes ces raisons d’espérer, la Congrégation vous assure de ses prières et vous souhaite une belle et fervente année 2024 !

Gardons au cœur cette promesse du Christ : Il vient nous sauver !

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur Facebook
Partagez-le sur Twitter
Partagez-le par Email
Imprimez-le pour vous

Vous aimerez peut être aussi :

Nous écrire

Inscription

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Inscription

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Inscriptions

Inscription

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire

Nous écrire